Qu’est-ce que le vin Bio ?

Un vin bio est tout d’abord issu de l’agriculture biologique, un mode de production agricole spécifique qui exige un ensemble de pratiques respectueuses des équilibres écologiques et de l’autonomie des agriculteurs. Elle vise à la préservation des sols, des ressources naturelles, de l’environnement et au maintien d’un tissu rural dynamique.

Le quotidien du vigneron bio à la vigne

Le vigneron bio cultive sa vigne sans engrais et pesticides chimiques de synthèse. Il la protège avec des intrants d’origine naturelle comme le cuivre, le soufre ou encore des tisanes de plantes, en privilégiant la lutte biologique et les méthodes préventives. Pour la fertilisation, il utilise du compost ou des engrais verts. Il cherche avant tout à rendre à la vigne un maximum d’autonomie grâce à un sol vivant, qui donnera au vin son caractère et favorisera l’expression du terroir. Bien sûr, les OGM sont proscrits.

Le quotidien du vigneron bio au chai

Depuis 2012, le vigneron Bio suit des règles de vinification Bio particulières pour vinifier ses raisins. Il utilise des ingrédients agricoles 100% Bio (raisin, sucre, alcool, moût concentré rectifié (MCR)…). Il respecte une liste réduite d’additifs par rapport à ce qui est autorisé par le règlement vin général. Idem pour les techniques et procédés physiques, certains sont restreints ou interdits, pour respecter la philosophie de l’AB (désalcoolisation, électrodialyse, chauffage >70°C…). Enfin, il réduit les niveaux de SO2 total de ses vins Bio par rapport à la réglementation générale.

Le quotidien du vigneron bio au niveau règlementaire et contrôles

La production de vin biologique est encadrée par une règlementation européenne, commune à l’ensemble des Etats membres de l’Union Européenne et complétée par des dispositions nationales.

Le vigneron Bio se réfère donc aux règlements suivants :

  • Règlement CE 834/2007 : définition des principes de l’AB, bientôt remplacé par le Règlement UE 2018/848.
  • Règlement d’application CE 889/2008 : définition des règles de production (intrants autorisés), étiquetage et contrôles en AB.
  • Des règlements d’exécution par filière, pour le vin biologique : règlement UE 203/2012.

Au niveau des contrôles, le vigneron Bio suit le cahier des charges avec :

  • La certification du raisin et du vin par un organisme certificateur agréé par les Pouvoirs Publics pour ses compétences, son indépendance et son impartialité.
  • Des contrôles annuels dans les vignes et dans les caves assurant notamment une parfaite traçabilité.
  • Des prélèvements et analyses sur le raisin et le vin.